Les préjugés sur les Noirs exacerbés par les médias sociaux et de l’intelligence artificielle générative ?

L'œuvre intitulée "Emergence" de l'artiste Nadine Valcin est une représentation symbolique des stéréotypes raciaux auxquels les personnes noires sont confrontées. L'artiste utilise le contraste des couleurs noir et blanc ainsi que l'écrasement des visages contre une paroi de verre pour susciter l'observation et la réflexion sur la singularité de chaque être humain.

Nadine Valcin, Émergence, 2023, extrait vidéo.

À propos de l’artiste

Nadine Valcin est une productrice, réalisatrice et scénariste de renom, dont l’expertise cinématographique s’étend à une variété de mé diums et de formats. Son répertoire artistique diversifié comprend des émissions, des magazines pour la télévision, des documentaires et des œuvres cinématographiques, diffusées sur d’éminentes plateformes telles que CBC, CBC News Network, TVO, W, Artv, Réseau de l’information (RDI), Société Radio-Canada (SRC), TFO, TV One et le History Network aux États-Unis.
Ses réalisations artistiques embrassent des concepts clés qui explorent des thématiques profondes et variées, tels que le narratif, la race et l’ethnicité, la jeunesse, l’art et les artistes, l’enfance, le drame, l’identité, l’immigration, la langue, le racisme, l’amour et la haine, la santé mentale, le court-métrage, l’urbain et les œuvres réalisées par des femmes. À travers son art, Nadine Valcin explore ces sujets complexes avec une profondeur et une sensibilité unique, offrant des perspectives riches et variées sur des questions sociales, culturelles et personnelles. Elle utilise une gamme de matériaux et de techniques, tel que le AppleProRes, H.264, H-422, pour donner vie à ses visions créatives et captivantes, contribuant ainsi à enrichir le paysage artistique contemporain par son engagement artistique et sa capacité à émouvoir et à susciter la réflexion

L’œuvre présentée, intitulée Émergence, est une installation vidéo qui offre une expérience visuelle immersive et introspective. Projetée sur deux écrans à grande échelle, cette composition cinématographique captivante révèle des images en apparence statiques, mais qui se métamorphosent progressivement en un montage évocateur et dynamique. Les fragments de visages, minutieusement capturés et projetés en ralenti, transforment l’anatomie humaine en un paysage symbolique, riche en significations. Au sein de cette œuvre, des images d’une sérénité envoûtante côtoient des scènes illustrant des visages et des membres humains, comprimés contre une surface vitrée qui déforme leur apparence. Cette représentation visuelle évoque de manière subtile et puissante les contraintes et les stéréotypes qui emprisonnent les corps noirs, tout en exprimant leur lutte pour s’affranchir de ces carcans préjudiciables. 

Processus de travail de médiation de Emilie Fotsing

La médiation choisie pour ce projet est un récit numérique intitulé » Les préjugés sur les Noir.e.s exacerbé.e.s par les médias sociaux et l’intelligence artificielle générative ? « Le processus de production de ce documentaire s’est déroulé comme suit : 

Tout d’abord, nous avons établi un calendrier sur une durée de 3 mois, qui comprenait des rencontres avec les responsables du LABO des cultures numériques de l’université de l’Ontario français (UOF), le coordonnateur du projet, l’artiste et moi-même en tant que chargée de médiation culturelle du projet. Nous nous sommes rapidement mis d’accord sur la réalisation d’une entrevue 360 avec l’artiste, où elle détaille en profondeur le contexte de création du projet, son inspiration, le processus de production, le message qu’elle souhaite transmettre à travers son œuvre. Nous avons choisi le format 360 pour offrir une sensation d’immersion au public dans le monde de l’artiste et également pour explorer les avantages innovants de cette technologie. 

Cependant, après avoir écouté et réécouté les extraits de l’entrevue, nous avons compris l’une des préoccupations de l’artiste concernant l’accentuation évidente de cette problématique par les réseaux sociaux. Pour donner suite à une recherche documentaire approfondie sur ce sujet, le rôle de l’intelligence artificielle est apparu, mettant en lumière les biais et les failles de son système qui contribuent à l’accentuation des stéréotypes raciaux. C’est ainsi que nous avons rédigé un récit numérique sur Shorthand portant sur l’accentuation des préjugés Noirs par les réseaux sociaux et l’intelligence artificielle. 

Retour sur le processus de travail de médiation de l’étudiante

J’ai vraiment apprécié travailler sur ce projet. Entre la profondeur des œuvres de l’artiste et le rôle des médias numériques dans l’accentuation de l’enjeu mentionné, j’ai pu occuper le rôle de médiatrice du projet avec le soutien des professeures Hela  ZAHAR et Sarah CHOUKAH. Mon défi principal était tout d’abord de formuler le message que je souhaitais transmettre au public, mais aussi de trouver des plans visuels libres de droits pour compléter le documentaire réalisé. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est d’approfondir ma compréhension des limites des technologies numériques en ce qui concerne la représentation visuelle des enjeux sociétaux.

 Retrouvez les moments forts du vernissage de l’exposition dans ce reportage audio réalisé par le coordonnateur du projet et étudiant en 2 -ème année en cultures numériques, Steve Kawe.

Partagez cet article

Scroll to Top